MARIA BITIRINI RÉPOND À MES QUESTIONS

Tous droits réservés.

Vous la connaissez sûrement, sa ceinture abdominale est une des plus connues d’Instagram en ce moment. Et pour cause. Loin des marques de compléments alimentaires complètement farfelus (et inutiles pour la plupart), Maria possède une hygiène de vie des plus saines. Ce qui lui permet d’avoir une condition physique phénoménale. Elle a accepté de partager tout ses conseils dans ce présent article, conseils que j’ai traduit de l’anglais rien que pour vous.

Condition physique : Capacité générale à s’adapter et à répondre favorablement à l’effort physique. C’est une combinaison de qualités (physiques et mentales) en relation avec la santé. 

Maria1Maria2Maria5

Originaire de Crète et étudiante à l’université, la jeune femme varie régulièrement la façon dont elle sollicite physiquement son organisme et trouve particulièrement son équilibre dans 3 disciplines qui sont le CrossFit, le running et la natation.

À 25 ans, Maria a déjà 10 ans de natation synchronisée derrière elle.

Maria3
On a shiny day, always practice your handstand!

013

C’est donc assez naturellement qu’elle a adopté une façon de s’alimenter raisonnée et réfléchie, en adéquation avec ses entraînements, pour donner toutes les chances à ses objectifs et son potentiel.

Comme je vous l’ai déjà expliqué, l’environnement a un rôle d‘interrupteur sur le patrimoine génétique que vous possédez. Mettez votre organisme dans des conditions favorables aux performances physiques et aux progrès à tous les niveaux, et vous aurez automatiquement des résultats. Vous avez le pouvoir d’allumer ou d’éteindre certains gènes. Faites donc les bons choix!

La transformation de Maria après 5 années d’entraînements à haute intensité couplés à une alimentation contrôlée : 

À gauche :  3 années après avoir arrêté la natation synchronisée – Pas d’exercice physique ni d’alimentation particulière pendant ces 3 ans.

À droite :  5 années de CrossFit, course et nage + Nutrition de qualité.

Maria7

Maria nous explique comment elle y est parvenue.


Tout d’abord, je tiens à préciser que je ne suis pas dopée, comme certains le pensent régulièrement et me le font savoir… Mon évolution physique est simplement le fruit de la discipline que j’ai appliqué durant toutes ces années. Je ne prends même aucun complémentaire alimentaire, mise à part de la Whey Isolate de temps en temps après de gros entraînements. 

Pour information, je fais 160cm pour 58kg.

Mes conseils porteront sur 3 domaines : Alimentation, Entraînements et Philosophie.

1. Alimentation

Premièrement, je vous conseille de ne jamais louper le petit-déjeuner. Beaucoup ne prennent pas le temps de consommer un petit-déjeuner complet le matin, et pourtant c’est absolument indispensable à mon sens. Me concernant, je mange des glucides de qualité (fruits, en général des bananes, et de l’avoine), des protéines (je prépare souvent des pancakes avec de la protéine en poudre de qualité) et des lipides comme du beurre de cacahuète (1 bonne cuillère à soupe), des noix de l’huile d’olive ou encore des œufs.

Ne négligez surtout pas ces bons gras, mais soyez toujours vigilants vis-à-vis des proportions, notamment pour les fruits à coque qu’on a tendance à prendre dans une poignée, car les calories montent très rapidement (1g de lipide équivaut à 9 calories). 

Il m’arrive également de préparer du granola maison. Mais je ne consomme aucun sucre ajouté. C’est d’ailleurs le deuxième et plus essentiel conseil que j’ai à donner : il est impératif d’arrêter toutes sortes de sucre raffiné, industriel, transformé. Le sucre est un des premiers ennemis d’une bonne condition physique. Au début, c’est très compliqué de s’en séparer, tant le sucre est addictif, mais moins vous en consommerez, mieux vous vous porterez !

Je suis persuadée que vous savez déjà à quel point le sucre est nocif pour votre santé mais que vous ne trouvez pas le courage de vous en séparer. Pourtant, je vous assure que les résultats dépasseront toutes vos espérances et que vous ne regretterez pas une seconde. 

(Je vous renvoie aux deux posts que j’ai rédigé au sujet du sucre, disponible sur Instagram et sur ma page Facebook).

01
Figure 1
02
Figure 2 – Les cinq circuits de la récompense

Entre la cocaïne et l’eau sucrée, les souris les plus addicts le sont à l’eau sucrée (étude menée par le Docteur Serge Ahmed, chercheur au CNRS à Bordeaux).

Le sucre agit sur le cerveau de la même manière que l’héroïne ou la cocaïne, en activant les mêmes CIRCUITS DE RÉCOMPENSE. Ces substances stimulent des neurones de la voie dopaminergique. Les récepteurs de la dopamine qui, une fois activés, ont un effet psychoactif hédonique et euphorisant.

Les drogues dures entraînent une accoutumance, car elles induisent une boucle de récompense: la sensation de bien-être découlant de la première prise va pousser le consommateur à rechercher à nouveau cet effet, et, à terme, créer une dépendance. Il en va de même pour le sucre.

De même, en plus d’arrêter le sucre transformé, je vous recommande de ne plus consommer de farine (pâtes, pain etc). La farine est souvent responsable des ballonnements dont on peut souffrir au cours de la journée. Et ce n’est pas son seul défaut. Mangez des légumes, de la salade, du quinoa, des patates douces, en plus ou moins grandes quantités. Vous serez rassasiez et vous profiterez de tous leurs bienfaits. Par chance, on a beaucoup de légumes locaux et bio ici, alors j’en mange énormément. 

Pour finir, ne sortez jamais sans un petit encas dans votre sac! C’est une bonne alternative en cas d’imprévu ou de faim inattendue. J’ai toujours une barre protéinée dans le mien.

Il m’arrive de me faire plaisir pour certaines occasions, ou simplement quand j’en ai envie, mais je ne fais pas de période de « sèche » ni « prise de masse » durant l’année. De même, je ne compte pas mes macro-nutriments tout au long de la journée, je sais à peu près ce dont j’ai besoin et je varie mes quantités selon les périodes (je mange moins quand je m’entraîne moins par exemple, ce qui vient assez naturellement).

C’est à partir du moment où j’ai appliqué ces grands ‘principes alimentaires’ que j’ai commencé à me sentir mieux, à la fois dans ma peau, dans mes entraînements et dans ma vie. Appliquez-les et vous verrez. 

009Maria5007

2. Entraînements

On me demande très souvent quels exercices faire pour avoir une sangle abdominale marquée et tracée. Je répondrai : certainement pas des exercices pour abdominaux classiques…!

Il m’arrive d’en faire mais ce n’est pas ce sur quoi je me concentre. En réalité, la meilleure façon d’avoir une ceinture abdominale solide et définie, c’est de faire des exercices avec des charges lourdes à haute intensité. C’est la base de mes entraînements. Il est toujours intéressant de solliciter directement les abdominaux avec des exercices ciblées, mais l’objectif doit être de renforcer votre ‘CORE’ avant tout. Le gainage est un bon exemple. Des muscles profonds solides et renforcés permettent de prévenir les blessures et d’être meilleur et plus fort globalement.

00600404

3. Philosophie

Un point qu’on néglige souvent mais qui est essentiel… Si j’ai obtenu ces résultats et cette forme physique, c’est aussi parce que j’ai entraîné mon mental à être plus fort, plus endurant dans les périodes difficiles et plus positif! Je crois que vous devez tout d’abord aimer ce que vous faites. C’est le point de départ, l’élément clef. 

Chaque jour, je me rappelle mon objectif principal : devenir plus forte et meilleure dans ce que ce que je fais. L’apparence vient après. Ce n’est pas ce pour quoi je m’entraîne de façon prioritaire. Je recherche un bien-être et une forme avant tout.

Quand je m’entraîne, j’ai des objectifs de performance, comme atteindre un nouveau PR (Personal Record) au Clean & Jerk ou faire 10 Muscle- up unbroken. Mais je ne m’entraîne pas pour avoir de plus beaux abdominaux ou de plus belles jambes. C’est une erreur que j’ai faite au départ… Je me concentrais sur l’aspect visuel, je m’entraînais pour « paraître », et non seulement les résultats n’était pas là, mais je n’étais pas heureuse. 

Focus on performance, not aesthetics. Stay to the program, be patient and you will have some results for sure.

Les mauvais jours, je trouve le moyen de persévérer et de continuer à avancer. Je pense toujours aux conséquences avant d’agir, c’est la raison pour laquelle je ne me jète pas sur la nourriture, même quand tout va mal. Je n’ai pas envie de développer une relation malsaine avec elle, et je n’ai pas envie d’affecter l’entraînement du lendemain. Parce que manger mal un jour influence souvent l’entraînement du jour d’après. 

En conclusion, soyez patients et vous vous en remercierez plus tard. Si c’était facile, tout le monde le ferait…! Personne n’a jamais dit que ça le serait, mais je vous garantie que ça en vaut la peine, physiquement et mentalement. N’abandonnez jamais. Les résultats viendront.

010Maria4


Thanks for sharing your story and your tips with us Maria. Enjoy the sun! 

RETROUVEZ MARIA SUR INSTAGRAM @MBITIRINI.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s