Pourquoi les régimes ne marchent pas ? PARTIE 2. COMMENT J’AI PERDU 50kg

Tous droits réservés.

Il y a quelques semaines, je vous expliquais pourquoi les régimes ne fonctionnent pas.
Aujourd’hui, je vous dis comment je m’y suis pris pour perdre 50kg en moins d’un an, ce durablement, et quelles sont les erreurs à ne pas commettre en terme d’alimentation et d’entraînements.
Si vous n’avez pas encore lue la PREMIÈRE PARTIE, c’est ICI. Bienvenue!


La gestion des stocks de gras répond aux différents réflexes d’adaptation qui conditionnent la survie de l’espèce humaine, notamment :

Toute privation engendre une baisse des dépenses énergétiques du métabolisme de base et un réflexe de stockage ultérieur des acides gras (CE QUE VOUS DEVEZ ABSOLUMENT ÉVITER)

Toute utilisation continue du gras met en oeuvre une circulation plus importante des acides gras pour en faciliter la consommation et une augmentation du métabolisme de base (CE QUE NOUS RECHERCHONS!)

C’est sur la base de ces principes que j’ai construit ma condition physique, encore loin de mes ambitions mais déjà si différente ce qu’elle était il y a seulement 1 an et demi. 

Perdre du poids était devenu une nécessité, non seulement pour mon épanouissement, mais également pour ma santé.

S’accepter oui! Mais pas au point de mettre en danger sa santé.
Il faut trouver un juste milieu.

Si l’augmentation du nombre d’obèses n’est pas stoppée, en 2025 un cinquième de la population mondiale aura un indice de masse corporelle supérieur à 30. Ce qui est alarmant !! 

L’excès de graisse corporelle (viscérale notamment, c’est-à-dire la graisse qui enveloppe les organes internes) augmente la résistance à l’insuline, perturbe le système endocrinien et stimule la production de substances inflammatoires impliquées dans la dégénérescence cérébrale.
Trop d’embonpoint peut également ouvrir la voie à certains types de cancers et à des troubles auto-immuns.
Plus votre graisse abdominale est développée, plus votre cerveau, et en particulier les zones impliquées dans la mémoire et la prise de décision, tend à rétrécir et à se détériorier.
Vous l’avez compris, plus vous êtes gros, plus votre cerveau est petit.

2
Figure 1 – La substance blanche du cerveau (en jaune) chez deux sujets âgés de 56 ans. À gauche, un « maigre » (IMC=19,5), à droite un obèse (IMC=43,4)

◊PAR QUELS MOYENS PERDRE DU POIDS DURABLEMENT?

LE SPORT ET UNE ALIMENTATION RÉFLÉCHIE !

Voilà comment j’ai perdu 50kg

→Mais pas n’importe quel sport… Qu’on se le dise tout de suite, courir ou faire du vélo à allure modérée peut être une bonne alternative si vous avez des problèmes de santé qui vous contraignent, CE SERA TOUJOURS MIEUX QUE RIEN, mais le mieux est de pratiquer des activités physiques qui vous font dépenser des calories même au repos, construire de la masse musculaire, utiliser votre plein potentiel et augmenter votre métabolisme basal.

Il existe des exercices très complets comme le squat, le soulevé de terre, les tractions, les pompes, le gainage sous toutes ses formes et des méthodes très efficaces comme celle du CrossFit. De manière général, s’il y a bien un facteur essentiel à la réussite d’un entraînement, c’est l’INTENSITÉ, couplée à la bonne exécution de chacun des exercices.

C’est tout ce que le CrossFit propose, mêlant notamment haltérophilie, force athlétique, et gymnastique. L’objectif étant d’avoir la meilleur condition physique possible.

La condition physique est l’état où le corps est capable d’utiliser toutes les qualités physiques que la nature lui a donné, à savoir :

-Force
-Vitesse
-Endurance cardiovasculaire
-Puissance
-Résistance
-Précision
-Agilité
-Souplesse
-Équilibre
-Coordination

De nombreuses études ont d’ailleurs démontré les bénéfices d’un protocole de ce type, non seulement dans l’amélioration des capacités cardio-vasculaires mais également sur la composition corporelle (c’est à dire la diminution de la masse grasse sous-cutanée et viscérale).

1
Figure 2 – Kelsey Nagel

Outre la diversité ou l’exhaustivité recherchée par le CrossFit, cette méthode a ceci de particulier, voir d’unique, qu’elle se concentre sur l’optimisation de la réponse endocrinienne (=hormonale), le développement de la puissance, l’entraînement croisé par de multiples modes d’exercice, l’entraînement constant et la pratique continue avec des mouvements fonctionnels, ainsi que le développement de stratégies alimentaires reconnues comme efficaces.

Les athlètes sont formés aux mouvements des plus rudimentaires aux plus avancés, ce qui garantit l’exposition et la compétence dans chacune des trois voies métaboliques principales.

Avant de découvrir le CrossFit, j’ai pratiqué en salle de musculation pendant une année. Je faisais beaucoup de gros exercices (cités ci-dessus) ainsi que des mouvements très contrôlés sur des machines. Ce n’est pas ce que j’ai préféré, mais je ne cracherai certainement pas dans la soupe. J’ai aimé m’entraîner et voir mon corps changer et se dessiner. Bien que le CrossFit soit plus efficace à tous les niveaux selon moi. À moins que vous ayez des objectifs très esthétiques, qui sont assez plus secondaires dans cette discipline. Pour ma part, je me retrouve davantage dans une philosophie de performances à présent.

→Alimentation réfléchie. Je m’explique.

Si les enfants sont plus gros aujourd’hui, ce n’est pas parce qu’ils mangent plus qu’avant, c’est surtout parce que la qualité de notre alimentation s’est très largement dégradée. 

Je m’y connaissais beaucoup moins quand j’ai débuté, mais certains principes m’ont permis de perdre énormément de poids intelligement et de maintenir cette perte de poids sur le long terme.

Il suffit de bannir les produits transformés, les plats cuisinés, les sucres/gras raffinés. Ce sont les pires ennemis de votre forme physique. Connaissez la composition de tout aliment qui rentre dans votre organisme. C’est la base d’une alimentation réfléchie et réussie. 

De plus, INUTILE d’être en déficit calorique au commencement d’une perte de poids, si vous aviez l’habitude de manger mal et trop. Dans un premier temps, revenez à une normale de qualité. Mangez à votre faim, de façon qualitative. Vous aurez déjà des résultats. 

Mes proches pourraient vous le confirmer si vous leur demandiez, je mangeais en grosses quantités quand j’ai démarré ma perte de poids mais uniquement des produits frais tels que des légumes, des œufs, des fruits, du riz, des fruits à coque ou encore du poisson.

Puis, mes habitudes alimentaires se sont affinées au fil du temps. Aujourd’hui, je ne consomme plus de lactose ni de gluten et aucun sucre raffiné. Mais ce sont des démarches qui ont fait un bout de chemin dans ma tête avant que je les applique. On ne devient pas un as de la nutrition du jour au lendemain… Il faut avancer étape par étape. Le temps et la discipline vous permettront d’être prêts à ces changements quand ils se présenteront. Ce serait une grosse erreur de faire la dernière sèche à la mode, alors que revoir la qualité de votre alimentation suffirait à vous faire perdre du poids.

« Il ne faut pas empiéter sur l’avenir en demandant avant le temps ce qui ne peut venir qu’avec le temps ».

◊VOYEZ GRAND, MAIS PROGRESSIVEMENT

Le problème de beaucoup d’entre nous, c’est de vouloir la condition physique et les performances d’un athlète qui s’entraîne depuis des années en quelques mois seulement…

Et c’est principalement nos réseaux qui participent à cette volonté. Un des plus gros inconvénients de ces applications sur lesquelles nous partageons nos progressions respectives est le suivant : notre fil d’actualité regorge de physiques et de records absolument incroyables, loin de notre réalité au moment où nous les voyons.

Ce (et ceux) dont nous nous inspirons chaque jour finit par devenir une normalité, ramenant alors nos conditions et performances personnelles à un piètre niveau…

Mais c’est un autre débat. Sachez simplement que même les meilleurs ont été débutants un jour et que c’est un passage obligé avant d’être victorieux. Acceptez-le et restez concentrés sur VOTRE parcours.

Rien ne vous donnera la condition physique d’un athlète de haut niveau, si ce n’est tout le travail qu’il a lui-même abattu. Tous les compléments alimentaires, programmes et entraînements du monde ne suffiront jamais à acquérir le résultat d’un travail acharné inscrit dans le temps. Et heureusement d’ailleurs! Ce serait bien trop injuste.

La nature est bien faite, vous perdrez votre temps en essayant de la contourner avec des régimes extrêmes, des méthodes d’entraînements farfelues qui vous promettent monts et merveille en peu de temps… En règle générale, fuyez tout ce qui vous promet des résultats « très rapidement » avec « peu d’efforts ». Car c’est absolument impossible. 

Les performances ne s’achètent pas, la technique non plus, la condition physique non plus. C’est ce qui rend le sport si noble. Le sport nous ramène à nos origines. Tout l’argent du monde ne pourra jamais acheter une condition physique. 

Pour reprendre Aaron HORSCHIG: Les athlètes ont besoin d’une bonne alimentation, de sommeil, de beaucoup d’eau, de régularité et de patience. PAS de masques d’entraînement, ni de compléments alimentaires hors de prix ou de la programmation d’un guru.

Capture d_écran 2017-06-25 à 22.35.20
Figure 3

En espérant vous enrichir un peu plus avec ce nouvel article et vous aider à avancer dans la quête de vos propres objectifs.
La force est qui nous sommes! Éclairons-nous!

N’oubliez pas que c’est en forgeant qu’on devient forgeron.


 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s