POURQUOI MANGER « PALÉO »?

Tous droits réservés.

Le domaine de l’alimentation est sûrement un de ceux qui font le plus parler au sein de notre société. Aujourd’hui, tout le monde a son avis sur la meilleure façon de manger. Le sportif du dimanche, l’athlète de niveau, le médecin populaire, l’expert auto-proclamé, les agences de santé et même le vendeur de poudres sur Instagram…

Le sujet alimente constamment les débats et ne cesse de diviser, même au sein de la communauté scientifique.

Une question fondamentale se pose alors: Qui croire? Qui détient la vérité?

Et c’est un véritable parcours du combattant… Surtout quand on sait que même les institutions du système de santé nous mentent pour servir leurs propres intérêts, au détriment des nôtres. 

Pourtant, s’il y a un bien un domaine à maitriser pour rester en bonne santé, c’est l’alimentation. C’est d’ailleurs à la base de la pyramide CrossFit, inventée par Greg Glassman. 

crossfit-pyramid
Figure 1 – Pyramide CrossFit

C’est malheureux, mais les recommandations des nutritionnistes « officiels » sont souvent à mille lieues des enseignements de la science et du bon sens.

Pourquoi? Parce que l’alimentation est au cœur d’intérêts politiques, industriels et financiers puissants.

Ci-dessous, quelques recommandations officielles du Programme National Nutrition Santé. Du sucre et des produits laitiers pour une femme enceinte, et du pain à chaque repas pour les enfants. Rappelons que le pain est assimilable à du sucre blanc en terme d’index glycémique (donc hausse de la glycémie, sécrétion d’insuline, stockage sous forme de gras et diabète sur le long terme) sans parler des dégâts de la farine raffinée. 

Toujours pas convaincu ? 

Lorsque Christine Lagarde était notre ministre de l’Agriculture, elle fit voter une loi autorisant 0,9% d’OGM dans les produits bio de norme AB, et ce sans étiquetage particulier. Rappelons qu’elle fut un temps l’avocate du cabinet international Baker & McKenzie, cabinet qui a pour client, Monsanto. Tout s’explique…  

Pour rappel, Monsanto est une multinationale de l’agrochimie qui fabrique les pesticides utilisés dans l’agriculture. Monsanto est depuis près d’une décennie le numéro 1 mondial sur le marché des semences et le premier fournisseur d’événements de transformation génétique utilisés pour la production de semences génétiquement modifiées.

Il convient donc de prendre du recul et de faire ses propres recherches afin de déterminer quelle alimentation est la plus efficace pour préserver sa santé et améliorer ses performances, intellectuelles et physiques.

Je reprendrai une citation de Descartes afin d’illustrer mes propos :

« Pour atteindre la vérité, il faut, une fois dans sa vie, se défaire de toutes les opinions que l’on a reçues et reconstruire de nouveau, et dès le fondement, les systèmes de ses connaissances. »

DES CHANGEMENTS D’ALIMENTATION TROP RAPIDES !


Pour savoir quelle est l’alimentation idéale, il faut déterminer quelle a été notre alimentation tout au long de notre évolution, et plus particulièrement au cours des millions d’années qui ont façonné notre génome, c’est-à-dire au cours du Paléolithique.

Le Paléolithique (« la pierre ancienne ») est la période au cours de laquelle l’espèce humaine s’est transformée physiquement, passant du stade de l’Australopithèque à celui de l’Homo sapiens moderne.

Cette période démarre il y a environ 3 millions d’années lorsque les premiers Hommes apparaissent et travaillent des pierres pour en faire des outils.
Notre ancêtre direct, Homo sapiens, est apparu au cours de cette période il y a environ 200 000 ans.

Le Paléolithique prend fin il y a 12 000 ans environ avec les débuts de l’agriculture, c’est-à-dire la domestication des céréales.

Voyez par vous-mêmes ce que représentent ces 12 000 années d’agriculture face à la période du Paléolithique, soit 2 millions d’années depuis lesquelles nous sommes sur Terre. Vous comprenez maintenant pourquoi nos habitudes alimentaires actuelles ne sont pas les bonnes ? 10 000 ans sur l’échelle de l’évolution humaine, c’est INSIGNIFIANT…!

Paléo3
Figure 2 – « Pourquoi le Paléo ? »

Notre identité génétique s’est façonnée durant plusieurs millions d’années. Autant vous dire que ce ne sont pas 10 000 ans de culture des céréales qui l’ont changée. Il faut savoir que, depuis l’apparition de l’Homo sapiens sapiens, notre patrimoine génétique a muté de moins de 1%. C’est une des informations essentielles de cet article.

On regroupe dans la sous-espèce Homo sapiens sapiens toutes les populations humaines vivantes et toutes celles qui les ont précédées et qui leur étaient très similaires. Cet ensemble est souvent appelé «Hommes modernes» ou «Hommes de morphologie moderne». Les caractéristiques générales sont celles de l’espèce Homo sapiens, mais avec une capacité cérébrale élevée atteignant 1 450 centimètres cubes en moyenne.

〉 Bien que nous ayons réalisé d’immenses progrès dans de nombreux domaines, notre patrimoine génétique et notre système endocrinien, notamment, sont à peine sortis des cavernes. Le mode de vie « Paléo », c’est donc très simple, et surtout d’une logique extrême : la biologie de l’évolution est notre fil conducteur.

 


Il y a environ 10 000 ans, les éléments se sont ligués pour modifier de manière spectaculaire le mode d’alimentation des hommes. Notre environnement alimentaire a été complètement bouleversé.

En corrélation avec ces bouleversements, de nombreuses maladies se sont développées. Coïncidence ? Vous vous doutez bien que non

Si nos ancêtres primitifs utilisaient au mieux leurs gênes, nous en sommes bien loin aujourd’hui. Le développement de l’agriculture et de la civilisation a entraîné une réduction de la taille des humains (y compris la taille du cerveau) et une explosion des maladies. 

Il y a 10 000 ans, l’espérance de vie était d’environ 33 ans. Ce qui signifie que jusqu’au XXème siècle, l’homme primitif vivait plus longtemps que ses successeurs civilisés!

Grâce à la sélection naturelle impliquant d’innombrables petites mutations génétiques et adaptations, en réaction à un environnement hostile, nos ancêtres étaient capables de résister à des conditions extrêmement difficiles. 

Quand les anthropologues comparent les performances des hommes préhistoriques à celles de nos athlètes actuels, ils s’aperçoivent que les hommes ET les femmes préhistoriques nous auraient battu systématiquement!

Peter Mcallister, anthropologue australien, a réalisé un calcul fascinant à ce sujet : Une Femme de Néandertal aurait battu Arnold Schwarzenegger au bras de fer. Et c’est la même chose pour la course : les Homo Sapiens australiens du Lac Mungo, il y a 20 000 ans, courraient à une allure qui pouvait atteindre 37km/h, sur la boue! Ce qui correspondrait à 48km/h sur une piste olympique avec des chaussures. Ils seraient alors plus rapides qu’Usain Bolt, notre champion du monde.

〉 Pour revenir aux maladies des pays riches, on observe que les tribus qui décident d’adopter le mode de vie des pays industrialisés voient leur état de santé se détériorer très rapidement.

Par exemple : En 2014, le risque de cancer du sein était 4 à 7 fois plus faible en Asie qu’aux États-Unis. Les femmes asiatiques qui immigrent aux États-Unis voient leur risque de cancer augmenter de 80% au bout de 10 ans. Une génération plus tard, leurs filles ont un risque identique à celui des femmes américaines.

Quelques chiffres :

-L’incidence des cancers a augmenté de 63% en France entre 1980 et 2000. C’est aujourd’hui la première cause de mortalité en Europe.

-Le nombre de diabétiques dans le monde a quintuplé entre 1985 et 1998, passant de 30 millions à 143 millions.

-L’obésité touche aujourd’hui près de 650 millions d’adultes, soit 13% de la population mondiale adulte.

« Si l’on s’en tient à l’espérance de vie dans les pays riches, elle ne cesse d’augmenter. Mais si l’on observe l’espérance de vie en bonne santé (un indicateur qui tient compte de l’incapacité fonctionnelle qui survient en vieillissant) et la prévalence des maladies, on constate en réalité que les habitants des pays riches sont de plus en plus malades: ils souffrent d’hypertension artérielle que l’on traite par des médicaments antihypertenseurs, d’excès de cholestérol que l’on traite par des médicaments hypocholestérolémiants, ils sont victimes de maladies auto-immunes traitées par de la cortisone et de puissants médicaments immunosuppresseurs, de cancers, de maladies cardio-vasculaires et de maladies neurodégénératives », dit Julien Venesson.


Mais comment savoir ce que les hommes préhistoriques mangeaient ?

Paléo3
Figure 3

Aujourd’hui, la science nous permet de savoir très précisément ce que l’Homme a mangé pendant plusieurs millions d’années. Ceci est rendu possible par l’archéologie, les techniques de datation des fossiles et d’analyse des dentitions, la biochimie moderne, la génétique, la connaissance des hominidés, de leur savoir-faire et de leur environnement, et l’étude des quelques rares tribus qui vivent encore coupées du monde moderne, avec un mode de vie ancestral.

Par exemple  : 
En analysant l’émail dentaire au MEB (Microscope Électronique à Balayage), on peut découvrir des stries d’utilisation provoquées par le type d’aliment mâché. L’existence de stries verticales et longues indiquent une alimentation à base de viande. Des stries horizontales témoignent d’une alimentation plus riche en végétaux.

Quand le premier Homo Erectus a adopté la position debout il y a 2 millions d’années, se transformant lentement en Homo Sapiens puis continuant à évoluer jusqu’à environ 10 000 ans, les hommes étaient alors exclusivement des chasseurs-cueilleurs.

L’alimentation des chasseurs-cueilleurs n’est pas unique: elle a grandement varié selon les périodes, selon les saisons et surtout selon les zones géographiques. Mais il y a des dénominateurs communs à l’alimentation dans tous les cas de figure.

Les premiers Homo Sapiens tiraient leur nourriture de 100 à 200 sources différentes d’aliments sauvages, incluant les fruits, les légumes, la viande, les noix et les graines. C’est donc cette alimentation qu’il faut privilégier.

Vous l’avez compris, l’alimentation paléo est dépourvue de céréales, de produits laitiers, de sucre, de sel et d’huiles végétales.

Mais sachez que ce n’est pas un mode alimentaire complexe à adopter. Il faut simplement de l’information, la volonté de changer ses habitudes et l’apprentissage de façon progressive. 

Paleo pyramid
Figure 4 – La pyramide Paléo

L’alimentation « Paléo » concentre tous les atouts nécessaires à la réussite, même pour le sportif : de bons apports en protéines, des quantités significatives de graisses (ce qui permet au système hormonal de fonctionner de façon optimale), beaucoup de végétaux et des glucides à index glycémique bas. En prise de masse musculaire, si on cherche à limiter parallèlement la prise de masse grasse, le régime Paléo est également très efficace, en particulier pour les personnes dont l’organisme utilise mal les glucides et qui ont tendance à stocker rapidement (ce qui est mon cas!). D’ailleurs de nombreux athlètes de niveau international le suivent actuellement.


Bien que je prépare déjà des articles exhaustifs à ces différents sujets, quelques réponses à vos questions : 

→Pourquoi éliminer les sucres ? 

01
Figure 5

Le sucre est l’ennemi numéro 1 de votre santé et de votre condition physique. 

-C’est le premier engrais des cellules cancéreuses et c’est aussi le responsable d’une sécrétion accrue d’insuline, qui mène au stockage du glucose sous forme de gras dans les cellules adipeuses. 

-Le pire dans tout ça, c’est que le sucre agit sur le cerveau de la même manière que l’héroïne ou la cocaïne, en activant les mêmes CIRCUITS DE RÉCOMPENSE

Les drogues dures entraînent une accoutumance, car elles induisent une boucle de récompense: la sensation de bien-être découlant de la première prise va pousser le consommateur à rechercher à nouveau cet effet, et, à terme, créer une dépendance. Il en va de même pour le sucre.

-Aujourd’hui, on trouve du sucre partout. Celui qu’il faut absolument éviter étant le sucre raffiné, bien loin du sucre naturel des fruits (qui sont très riches en fibres donc l’absorption est ralentie) que je consomme régulièrement!

-L’un des plus ravageurs étant le sucre « liquide » présent dans les jus de fruits industriels et les sodas, qui est absorbée très rapidement et qui fait grimper en flèche la glycémie. À long terme, c’est le diabète qui vous guette.

-Pour le sportif, consommer beaucoup de sucres peut aussi se révéler être un frein à ses performances car qui dit hausse de la glycémie dit hypoglycémie réactionnelle pour ramener ce taux de sucre dans le sang à sa valeur d’équilibre et donc des symptômes tels que : fatigue intense, maux de têtes, irritabilité et même insomnie.

Bref, bannissez les sucres transformés de votre alimentation. 

Pourquoi éliminer les céréales ?

-En plus d’être hyperglycémiantes (capables d’augmenter le taux de sucre dans le sang) certaines céréales contiennent des anti-nutriments, en particulier le « gluten ».

Ces anti-nutriments empêchent la bonne assimilation des micro-nutriments comme les vitamines et les minéraux (calcium, fer magnésium, etc).

-Elles sont également extrêmement inflammatoires pour la paroi intestinale (précisément pour les villosités intestinales). Et une paroi intestinale enflammée laisse passer des « bactéries » qui viennent créer des inflammations au niveau des intestins mais aussi au niveau des articulations.

Tous les troubles dont le nom se termine en –ite, depuis la tendinite jusqu’à la sinusite, sont du ressort de l’inflammation.

Selon l’auteur américain Jack Challem, nous sommes plutôt victimes d’un syndrome inflammatoire généralisé que de maladies ponctuelles.

Pourquoi éliminer les produits laitiers ?

Cette illustration suffira sûrement à vous convaincre, avant que je rédige un dossier complet au sujet des produits laitiers : 

Lait - JV
Figure 5 – Liste des substances potentiellement toxiques dans le lait (tiré d’un ouvrage de Julien Venesson)

Pour conclure, je finirai avec cette citation du Docteur Seignalet : 

La diététique ne doit pas être fondée sur des notions quantitatives, mais sur des notions qualitatives. 


En espérant vous avoir apporté un peu plus de connaissances avec cet article au sujet du Paléo. N’hésitez pas à me poser des questions en commentaires, sur ma page Instagram ou sur ma page Facebook. J’y répondrai avec grand plaisir.

Je pratique le Paléo depuis plus de 6 mois maintenant et j’ai vue ma condition physique atteindre un niveau encore jamais exploré jusqu’alors. Couplé au CrossFit, c’est un mode alimentaire qui me permet d’exploiter tout mon potentiel et d’afficher une meilleure condition physique et une meilleure santé chaque jour. Et ce n’est que le début!

Testez, vous avez tout à y gagner. Il faut être curieux dans la vie. 

 Je vous souhaite une très belle semaine!

TASH

Références
http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleolithique/
http://www.lemonde.fr/sante/article/2016/04/01/13-de-la-population-adulte-mondiale-est-obese-20-pourrait-bientot-l-etre_4893671_1651302.html
http://www.alimentation-responsable.com/un-constat-inquietant
http://www.julienvenesson.fr/nutrition-paleo-le-meilleur-choix/
https://www.crossfit-lalouviere.com/services/alimentation.html

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s